header

Blog Feel Good et Spiritualité

Citation "À quel point ma définition du succès,du bonheur et de la plénitude est déterminée par les autres ?" de John P. Stralecky - Le Why Café

J’ai souvent croisé « Le Why Café » dans les rayons des librairies. Ayant pour mauvaise habitude de juger les livres par le design de leur couverture, c’est avec acharnement que je me suis appliquée à ne pas acheter ce livre couleur jaune pipi et fond marron…

C’est Tessa Paradis, l’énergique créatrice québécoise du jeu de cartes « Totem » qui m’a gentiment offert ce livre lors d’une rencontre dans un café. Elle m’a confié que c’était son livre préféré et qu’il avait grandement chamboulé ses principes de vie.

Autant d’enthousiasme me poussa à feuilleter le bouquin durant mon trajet de retour en métro jusqu’à ce que je ne puisse finalement plus le lâcher.
Derrière une histoire simple et un personnage principal un peu benêt, se cachent des questionnements sur la vie qui résonnent longtemps après avoir refermé le livre.
Je vous ai concocté une infographie illustrée qui résume les grandes lignes du livre.

Résumé du livre « Le WHY Café » de John P. Strelecky :

Résumé du livre "Le WHY Café" de John P. Strallecky sous forme d'infographie illustrée - Sur Goodie Mood, le blog Feel Good et Créativité

Qu’est-ce que ce livre m’a apporté ?

L’auteur me demande pourquoi j’attendrais l’âge de la retraite pour enfin passer mes journées à faire ce que j’aime alors que je pourrais le faire dès maintenant ?

Je pourrais choisir de définir ce qu’est pour moi « ma vie idéale », puis trouver ce qui comblerait mon bonheur et définirait ma raison d’exister, plutôt que de continuer à vivre jour après jour une routine parfois insatisfaisante, mais qui m’offre la sécurité financière et l’assurance d’économiser pour ma retraite.

Après la lecture de ce livre, j’étais partagée entre un sentiment de joie enfantine (« Finalement, mener sa vie idéale est simplement un choix !! ») et un sentiment d’urgence, de ne pas être à la bonne place, de rater quelque chose. Comme si je laissais filer la vie à toute vitesse sans « honorer » ma raison d’être et m’éloigner chaque jour de ma vie idéale.

Devrait-on vraiment tout plaquer pour s’enfuir loin de ce système de consommation malsain, dans une grotte en Laponie afin de s’adonner à sa passion pour la sculpture sur glace, pour enfin expérimenter la plénitude et faire honneur à sa raison d’être ?
Mais déjà, quelle est ma définition d’une vie idéale ? Qu’est-ce qui me passionne ? Quel est mon but ? Qu’ai-je envie de faire de moi ? Sur quel état gère ?

Mon cerveau fume.

Je respire.

Je dois confier que j’ai eu la chance de ressentir les fameux frissons le long de ma colonne vertébrale dont parlent John P, Strelecky dans son livre. Il y a quelques mois, alors que je me baladais sur le Mont Royal, je réfléchissais à un moyen amusant d’exprimer ma créativité ailleurs que dans mon boulot, tout en apportant une sorte de réconfort aux autres.

L’idée d’un blog feel good m’est soudain apparue plus claire que jamais et Goodie Mood prit forme rapidement. Créer des Mickeys pour réconforter l’Humanité: mon hyper-activité allait donc être rassasiée : j’avais trouvé un sens à ma vie sur le Mont Royal.

Attends un peu, mais ça prend du temps de créer un blog, du contenu… Comment je pourrais faire pour m’épanouir dans ce projet qui me comble de joie alors que j’ai un boulot à temps-plein ? … Et si je claquais mon livret A pour acheter un aller-simple pour une île paradisiaque qui a le wifi, avec mon PC et mon mari sous le bras ? Je passerais mes journées à faire ce que j’aime le plus !

Soudain, un doute m’assaille.
Ma créativité et moi porterions sur nos frêles épaules la lourde responsabilité de générer assez de ressources pour subvenir aux besoins de Damien et moi.

En conséquence, m’éloigner du système de sur-consommation occidental afin de devenir créative à temps-plein transformerait ma passion en fardeau. La joie enfantine que j’éprouve à créer pourrait alors s’étioler pour faire place à une angoisse. L’angoisse de manger des pâtes jusqu’à la fin de mes jours sur une île… Et alors la spirale infernale de la frustration-consommation re-pointera le bout de son nez et je zonerai dans les centres commerciaux pour me créer des besoins et fuir mes angoisses.

On fait quoi alors?

J’ai réfléchi à ma petite recette du bonheur pour avoir une vie épanouie sans chambouler nos plans de retraite et donner une crise cardiaque aux parents :

  1. Trouver un boulot dont la mission soit en accord avec nos valeurs personnelles
  2. Identifier l’activité qui nous comble de joie et donne un sens à notre vie : son « projet de vie »
  3. Se réserver du temps pour s’adonner à sa passion, mettre en place un rituel, une méthode pour essayer d’être constant dans les moments réservés à cette activité
  4. Éventuellement, passer à mi-temps pour conserver un salaire tout en s’adonnant à son projet de vie.

À la fin de son livre, John P. Strelecky propose une dizaine de questions pour favoriser la discussion et nous guider dans la compréhension de son texte (comme fait Casey la serveuse en guidant John). Il nous aide à appliquer les conseils du Why Café dans notre vie au quotidien et nous mettre sur la voie pour trouver notre raison d’être.

As-tu trouvé ta recette du bonheur ? As-tu trouvé ton projet de vie ? N’hésite pas à laisser un commentaire !

Prends soin de toi !

xoxo Bécots xoxo
🌸 Élodie 🌸

Pin cette image sur Pinterest

⭐️ Découvre le résumé du livre de John P. Strelecky "Le WHY Café" sous forme d'infogrephie illustrée, sur Goodie Mood, le blog Feel Good et Créativité


💗 ☕️ 💗 Si vous appréciez mon contenu… 💗 ☕️ 💗

Si vous appréciez mes résumés de livres de développement personnel et que ça vous redonne le sourire, vous avez la possibilité de m’offrir un café, comme un clin d’oeil qui viendra réchauffer mon p’tit coeur et augmenter mon taux de dopamine !

soutenez mes créations via Ko-Fi !

Merci 1000 fois pour votre contribution qui est grandement appréciée et qui me motive énormément ! 😘


Transcript de l’infographie

Résumé du livre « Le Why Café » de John P. Strelecky

  1. C’est l’histoire d’un mec perdu. Littéralement.

    John prend quelques jours de vacances pour fuir la pression de son quotidien et recharger les batteries. Un incident le contraint à faire demi-tour. Il se perd sur les routes isolées et manque d’essence.

  2. 

  3. Il tombe finalement sur un café au milieu de nulle part.

    Le Why Café. L’endroit est chaleureux et le mobilier a l’air neuf. Casey, la serveuse, lui apporte le menu.

  4. 

  5. Trois questions sont imprimées sur le menu:

    «Pourquoi êtes-vous ici?»
    «Avez-vous peur de la mort?»
    «Êtes-vous épanoui?»
    John réalise que la première question évolue en «Pourquoi SUIS-JE ici ?» lorsqu’il regarde à nouveau le menu.

  6. 

  7. Lorsqu’on commence à se poser la question « que fais-je ici? », un changement radical s’opère.

    John hésite à se creuser les méninges: Sa vie est déjà «bien», pourquoi se poser des questions métaphysiques? Guidé par Casey, il décide de baisser sa garde et réfléchir.

  8. 

  9. John ne s’est jamais questionné sur sa réelle raison d’être et ce qui le comblait dans la vie.

    John passe dix heures par jour à travailler dans un petit bureau en vue d’obtenir une promotion qui l’obligera à travailler quatorze heures par jour dans un bureau un peu plus grand.

  10. 

  11. John passe la plupart de ses journées à travailler afin d’avoir assez d’argent pour prendre sa retraite.

    Mais est-ce que ça doit forcément fonctionner ainsi ?
    Une fois qu’on a trouvé sa raison d’être et ce qui nous comble le plus, pourquoi attendre la retraite?

  12. 

  13. Mais si c’est si facile, pourquoi les gens ne font pas simplement ce qu’ils veulent ?

    Les distractions stériles, la peur du changement, l’éducation, les croyances religieuses et la consommation nous poussent à rentrer dans le moule sans nous poser de question.

  14. 

  15. Nous croyons que notre bonheur et notre épanouissement personnel s’obtiennent avec des produits.

    Les publicitaires ont compris qu’en ciblant nos angoisses, ils peuvent nous vendre n’importe quoi. En nous vendant la promesse du bonheur et de la sécurité, nous achetons toute sorte de services et produits.

  16. 

  17. Nous trouvons un emploi «potable» en attendant de pouvoir rembourser les produits que nous achetons. Frustrés, nous achetons plus de trucs pour nous consoler.

    Finalement nous nous retrouvons bloqués très longtemps dans une routine insatisfaisante en pensant à la retraite que nous idéalisons car nous serons enfin libres de faire ce qui nous passionne vraiment.

  18. 

  19. La plupart des gens craignent de ne pas pouvoir faire ce qu’ils aimeraient faire de leur vie avant de mourir.

    Mais vous ne pouvez pas craindre de ne pas avoir la chance de faire quelque chose si vous l’avez déjà fait ou si vous le faites déjà.

  20. 

  21. Mais comment économiser si notre raison d’être est de rouler des perles en laine de mouton en Patagonie ?

    Les gens qui choisissent de vivre alignés en fonction de leur raison d’être sont tellement épanouis, que les questionnements sur l’argent et le «qu’en dira-t-on» pèsent peu dans la balance.

  22. 

  23. Les gens alignés avec leur but de vie rayonnent et attirent la chance.

    Ils sont pleinement confiants d’être en mesure de réaliser leur but et ils SAVENT que les choses se dérouleront à leur guise, sans essayer d’identifier le phénomène mystique qui met automatiquement sur leur chemin des évènements chanceux qui enrichissent leur raison d’être.

  24. 

  25. Quelles méthodes pour identifier sa raison d’exister ?

    La méditation, les balades dans la nature, les voyages… Chacun aura sa méthode pour se connecter à la petite voix qui les mèneront sur le chemin. Certains ont ressenti des frissons le long de leur colonne vertébrale et une joie pure lorsqu’ils ont réussi à trouver l’activité qui les comblait le plus.

  26. 

  27. Essayons de vivre maintenant la vie idéale que nous avions prévue pour notre retraite.

    Le défi est de déterminer nous-mêmes notre définition du succès, du bonheur et de la plénitude. Réussir à identifier ce qui nous comble plutôt que de laisser les autres choisir à notre place.

  28. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Goodie Mood le blog feel good et spiritualité - elodie ascenci

Vous trouverez ici du contenu coloré et réconfortant pour enrichir votre pause café et remplumer votre optimisme. 🕺🏻
À propos | Contact
xoxo
Élodie

12 Astuces pour être + zen et optimiste !

Inscris-toi à ma newsletter et reçois mon eBook rempli de bonnes vibes en CADEAU :

Télécharge mon mini guide gratuit

Abonnez-vous à ma newsletter et recevez mon guide en cadeau !

J'envoie généralement une newsletter par mois :)